Commanditaire: copropriété du 21, via Tommaso Senise
Année 2007

Le bâtiment de la copropriété du 21, rue Tommaso Senise est actuellement de configuration fin XIXe début XXe, mais d’installation antérieure, comme déduit d’une rapide consultation des planimétries historiques du XVIIIe siècle. Le lot sur lequel repose cet étroit et digne immeuble de maisons de location, est situé au carrefour entre la rue Tommaso Senise et la rue Toledo, avec entrée de la copropriété au n°21 de la rue Tommaso Senise (face à la façade sud du plus connu palazzo Maddaloni) et vue sur la rue Toledo (contiguë à l’immeuble du 51, rue Toledo, lié au L.1089/1939 et s.m.i.)
Le petit immeuble, à étages trapézoïdaux, est caractérisé par la distribution d’un appartement par étage, typologie qui se reflète dans le dessin singulier de la façade. La conception des deux façades sur la rue est de style encore XIXe tardif, avec des éléments de bossage, des bandeaux d’étage réalisés avec crépi et des rebords des fenêtres ornés de simples motifs floraux.

Éléments marquant la vue, les balcons ont deux ouvertures : l’une sur la rue Toledo et l’autre sur la rue Tommaso Senise, avec consoles en tuf (piperno), à l’exception des raccords d’angle sur tous les niveaux réalisés au cours d’une intervention postérieure. Le bossage lisse en crépi à joints décalés délimite l’immeuble le long de la rue Toldeo et le long de la rue Tommaso Senise et dessine l’angle, se raccordant entre la rue principale et la ruelle. Les deux autres fenêtres, le long de la rue plus étroite, sont décorées avec des éléments de type floral.

L’intervention se fait sur trois portions de façade : celle sur la rue Tommaso Senise, au nord, celle sur la rue Toledo, à l’ouest, et une portion d’élévation excédant en hauteur le bâtiment à l’est.
Certaines portions de façade sur la rue Tommaso Senise présentent des lacunes de matériel, causées par des actions mécaniques, des dégradations physico-chimiques et des effractions.

Le portail d’entrée et le cadre du portillon d’accès au magasin sur la rue Tommaso Senise sont en pierre volcanique et présentent des lésions de sollicitation mécaniques et des altérations physico-chimiques. A celles-ci s’ajoutent également l’érosion superficielle et l’effritement dus aux agents chimiques, physiques et biologiques. Sont aussi présents des phénomènes de ravinement et d’incrustation, toujours relatics aux agents atmosphériques et de la pollution.

Les façades présentent des tâches, de la végétation infectante éparse, des racines dans les joints dues à un mauvais entretien et aux phénomènes d’humidité causés par une interruption d’évacuation des eaux de pluie, aujourd’hui réparée.

Le crépi apparaît dégradé avec des lacunes de matériel, certaines parties de maigre qualité et diverses effractions, les mêmes problèmes étant présents sur les parties plâtrées (rebords de fenêtres et corniches) sur les rue Senise et rue Toledo.
Le projet prévoit une scarification totale des façades, à l’exception des parties décorées en plâtre et des bandeaux d’étages et du bossage, qui sont restaurés où nécessaire en se basant sur les modèles contigus ; la préconsolidation de la superficie en pierre désagrégée et/ou avec des formes accentuées d’exfoliation ; l’enlèvement des dépôts superficiels incohérents à sec et de ceux superficiels cohérents avec des comprimés à base de sels inorganiques ; le traitement herbicide et biocide et le désherbage à l’aide de la vaporisation et l’enlèvement des racines des disjonctions; la consolidation superficielle, le lavage, la restauration à des fins de reforcement et la fixation du crépi détaché ; le démontage et la reconstruction des plaques pour permettre les opérations de restauration de la superficie de la façade ; le nouveau crépi et la peinture de toute la façade avec de la peinture à la chaux, selon un plan des couleurs pris à partir des éléments retrouvés dans les stratigraphies précédemment effectuées; l’enlèvement des ouvrages en métal (consoles, crampons, balustrades, grillages, etc.) sans qualité avec le démontage et la reconstruction pour permettre les opérations de restauration de la superficie de la façade des plaques et des panneaux publicitaires.
Les installations en bois présentent des lésions superficielles, une couche de patine et des incrustations, une dégradation du matériel due aux sollicitations mécaniques, des agents atmosphériques et de la pollution. On remarque l’adjonction de quelques volets en aluminium, dont on prévoit l’élimination. Sont prévus une récupération des installations externes en bois avec nettoyage et lavage, un traitement avec inhibiteurs de corrosion du fer et un traitement protecteur final.

En ce qui concerne les balcons, une scarification du crépi est prévue, la vérification de l’état de conservation (matérielle et dimensionnelle, ayant pour but la vérification structurelle) des barres de soutien en fer, des balcons et des raccords, le nettoyage, le lavage et le traitement avec inhibiteurs de la rouille des barres de soutien, l’éventuelle substitution de celles-ci où nécessaire, l’insertion d’une nouvelle barre de soutien métallique sous le balcon du Ier niveau (côté rue Toledo) selon un modèle analogue à celui existant, la peinture des parties métalliques, la réalisation d’un nouveau crépi et le nettoyage et la consolidation des parties en pierre, après réalisation de scellages hydrofuges.

ENTREE ET CAGE D’ESCALIER
Les parties communes internes de l’immeuble se retrouvent dans un état de conservation précaire dû à l’absence de maintenance, aux mauvaises conditions provoquées par des incrustations et lésions superficielles aussi bien crépis des murs et sur les voûtes que sur les marches des escaliers.

Est prévu un nettoyage sur la surface en pierre aussi bien horizontale (sol et marches) que verticale (plinthe) ; l’enlèvement des parties en pierre dégradée et la nouvelle fourniture et mise en oeuvre d’un sol en marbre aux caractéristiques analogues à celui existant sur le palier, plinthe, marches et la réalisation d’un revêtement en plaques de marbre, pour une hauteur totale de 1,30 m du plan de marche, posées horizontalement dans la première portion de l’entrée en 7 bandes de 19 cm et verticalement – avec des éléments de largeur (égale à celle des marches) de 36 cm – dans la seconde portion surélevée, à l’entrée de la cage d’escalier ; la scarification des crépis et la peinture. Est conseillé un vernissage et un nettoyage de la porte en bois faisant face à l’entrée.

Le nettoyage et le lavage des rampes en métal est prévu, grâce à un traitement avec inhibiteurs de la corrosion du fer et à un traitement protecteur final de la rampe avec vernis à l’eau.

En ce qui concerne les éléments de décoration, le nettoyage du lustre en fer forgé, au centre de l’entrée, a été prévu ainsi que l’ajout de deux lampes de secours, et la substitution des plafonniers le long des escaliers, en correspondance avec les paliers des étages intermédiaires.

Est prévue une réfection de l’installation des interphones, l’enlèvement des antennes individuelles TV-UHF et l’installation d’une nouvelle antenne TV centralisée. Il n’a pas été prévu de restaurer les cassettes et, selon les indications reçues de l’Administrateur, les crochets métalliques servant à soutenir le bouclier de protection de la vitrine du magasin Calabrese ont été respectés.