Restauration de façades, revêtement externe et interne de l’immeuble de la rue Depretis, Naples

 

Commanditaire: copropriété du 88, via Depretis
Année 2007 – date d’ouverture 21/11/2006 – date de délivrance: 08/03/2007
Montant : € 648.716.25

L’immeuble, situé au 88, rue Agostino Depretis, est un exemple d’architecture construit à la suite des mesures relatives aux plans d’assainissement et d’élargissement de la ville de Naples à la fin du XIXe siècle. L’immeuble a un accès au numéro 88 de la rue Agostino Depretis. A part cet axe principal, le lot est délimité par les rues Potenza, Gioia, et la rue Rua Catalana. Celui-ci n’est pas assujetti à un quelconque lien monumental ni paysagiste selon les actuelles lois de protection. Le bâtiment compte 6 étages (rez-de-chaussée et mansarde inclus, combles et couverture exclus). Un haut soubassement, en pierre, court le long de l’immeuble sur presque deux niveaux (rez-de-chaussée et premier entresol) ; il se poursuit, au-dessus, par la façade en stucs décorés de motifs fin dix-neuvième, articulés par des parastates et surmontés d’un dernier niveau (outre le bandeau d’étage), avec une corniche saillante.

Les maçonneries sont en tuf jaune napolitain, les séparations aux différents niveaux sont sous des planchers avec des poutres en fer en double T et de petites voûtes de tuf, selon une technique de la fin du XIXe. Le fer laminé et goudronné à chaud était protégé de la corrosion par de l’huile de lin, verni de plomb et manganèse. Les linteaux sont en pierre de taille (pietrarsa, piperno), les plates-bandes sont en tuf travaillées au claveau. Les voûtes des escaliers sont à arcs rampants et maçonnées en tuf. L’embrasure de l’escalier est couverte d’une structure en verre à éléments métalliques, qui se présente aujourd’hui en discret état de conservation.

Les façades principales de l’immeuble donnent sur la Rue Agostino Depretis, mais le lot comprend aussi des façades sur la rue Gioia, Rua Catalana et rue Potenza. Ceux-ci présentent, pour certains, des formes de dégradation typiques de la négligence et de l’absence d’entretien, comme, par exemple, la présence de végétation infectante et de racines dans les joints, aggravées par l’humidité aux points où l’on rencontre une interruption de l’évacuation de l’eau de pluie. Ailleurs, les causes de dégradation sont liées à quelques actions délibérées comme, par exemple, les lacunes de matériel dues à des actions mécaniques et à des effractions, les altérations causées par l’usage de matériel non conforme et/ou mal mis en oeuvre, la superposition d’éléments ou de plaques publicitaires, les lésions de la pierre provoquées par des sollicitations mécaniques et des altérations physico-chimiques, les tâches et les graffiti provoquées par l’utilisation de matériaux non adaptés ou par des actions de vandalisme.

Les interventions intéressent les façades, le corps d’escalier avec l’entrée et la couverture avec les combles, selon les techniques de restauration les plus modernes, dans le respect philologique des éléments pré-existants et dans le but de substituer seulement les parties mal conservées responsables de dommages ultérieurs pour l’état du bâtiment, et en respectant les exigences d’habitat et de décoration de l’immeuble.
Le projet a proposé, en plus, de substituer la verrière existante en intégrant une installation contenant des éléments de captation d’énergie solaire.

En l’état actuel, les travaux de restauration ont été adjugés à la société adjudicataire. La B5 srl est chargée de la Direction des Travaux.